Maurice recrute des techniciens Malgaches

Madagascar est un vivier de compétences pour le bassin sud de l’Océan indien. Des sociétés mauriciennes recrutent actuellement des ressources malgaches dans le domaine informatique.

« Vous êtes informaticiens, venez travailler à Maurice », titrait une annonce parue dans la presse nationale. Des sociétés mauriciennes travaillant dans le service informatique recrutent actuellement des compétences malgaches. La plupart travaille pour des grands comptes internationaux. L’île Maurice devient donc une nouvelle opportunité pour les informaticiens malgaches, en quête d’une expérience internationale.

Cette fuite de cerveau handicape les sociétés Malgaches. La grande île a encore besoin de 1000 techniciens par ans, alors que 300 ingénieurs sortent chaque année dans les grandes écoles.

« Il nous est difficile d’empêcher ces recrutements. D’une part, ceci valorisera la compétence malgache et les sociétés à Madagascar. Ceci dit, une note positive pour nos techniciens. Pour pallier à cette « fuite de cerveau », nous optons le volet formation », annonce Gil Razafintsalama, président du groupement des opérateurs en technologie de l’information et de la communication (Goticom).

A Maurice, la main d’œuvre qualifiée et expérimentée se raréfie. Ce qui pénalise le secteur du Business process outsourcing (BPO), l’un des viviers économiques de l’île soeur. Elle se voit obligée de recruter des compétences, non seulement malgaches mais aussi sur le continent africain. . Ingénieurs, chef de projet, développeurs, des métiers liés à la technologie du web sont disponibles dans le secteur offshore mauricien. En revanche, pour attirer davantage des techniciens, les sociétés mauriciennes proposent des cadres et conditions de travail très compétitif.

Mais à chaque problème, une solution. Si dans un premier temps, les opérateurs ont importé leur main-d’oeuvre de la Grande île, ils privilégient aujourd’hui l’option de délocaliser leurs activités dans la Grande île. Madagascar est donc une plaque tournante, un nouveau carrefour pour les services informatiques. Comme c’est le cas de la société d’Archivage et du Traitement d’Information de Maurice Ltd (SATIM) qui a choisit de s’attaquer du marché malgache. Cette société mauricienne vient de fermer ses portes pour une seule raison que le coût de la main d’œuvre à Maurice est très élevée, contrairement à Madagascar.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s