Ziad Maalouf : « Aucune dictature ne peut résister à la puissance des réseaux sociaux »

Avant d’animer le forum sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), j’ai rencontré dans les locaux de l’Institut Français de Madagascar (IFM),  Ziad Maalouf, journaliste de Radio France internationale (RFI) et animateur de l’émission « atelier des medias » de RFI. « Barcamp, Coworking, meetup, si tu ne vis pas la nouvelle technologie, tu ne connais pas », disait-il. En plus d’animer « L’atelier des médias », une web-émission hebdomadaire et participative reposant sur une communauté en ligne de près de 10000 membres, il coordone aussi mondoblog.org, une communauté de blogueurs francophones basés dans une trentaine de pays dont la grande île. Voici une interview parue dans le journal L’Express de Madagascar :

Ziad Maalouf (à droite) avec l'équipe de Malagasy i-Hub. (Credit photo : Malagasy i-Hub)

Ziad Maalouf (à droite) avec l’équipe de Malagasy i-Hub. (Credit photo : Malagasy i-Hub)

Pourriez-vous nous parler de votre émission «Atelier des Medias » ?

L’Atelier des médias est, à la fois, une émission de radio et un réseau social traitant des évolutions et révolutions dans le monde des médias. On parle de la technologie appliquée à la communication et les nouveaux médias. On ne parle pas d’Ipad ou d’iphone en tant que tels mais on le traite comme outil de communication permettant de partager les informations, en tant que vecteur d’information et support de communication. L’atelier des medias aussi apporte son soutien sur les différentes initiatives ayant trait à la nouvelle technologie.

Avoir un compte sur réseau social est il incontournable ?

Etre journaliste sans avoir un compte sur un réseau social est considéré par certaine rédaction comme une faute professionnelle. C’est quasiment nécessaire. Aujourd’hui, il est très difficile de faire le métier sans être connecté. Avoir cela ne veut pas dire qu’on est un bon journaliste. Un journaliste du Monde n’aura besoin de Facebook que pour partager ou diffuser ses informations. Il possède déjà son réseau d’informateurs. Pour un simple citoyen, le réseau social sert généralement à partager ses photos de vacances, discuter, avoir de nouvelles des proches, voir les articles du jour.

 Et aujourd’hui plusieurs régimes ont été victime de ce phénomène ?

Le réseau social est devenu une révolution planétaire. Le « printemps arabe » en Tunisie, Egypte en est une bonne illustration de ce phénomène. Tout le monde savait grâce au réseau social que l’Egypte bénéficie chaque année d’une aide militaire de 1.3 milliard de dollars de l’administration américaine. Et l’administration Obama a changé de langage au cours du printemps arabe. Aucune dictature ne peut résister à la puissance des réseaux sociaux. Même les régimes autoritaires où la censure est monnaie courante ne peuvent pas y résister. La dictature a besoin de secret et d’empêcher toute communication. C’est plus facile de faire pression au patron de presse qu’aux blogueurs et internautes. La seule solution pour eux est de couper carrément la communication. Mais il y a d’autre moyen de contourner cette mesure. Plus le système de contrôle ou de blocage évoluent, l’intelligence et le savoir faire sur le contournement se répand très vite.

 L’internet et les réseaux sociaux sont devenus des outils de diffusion d’informations. Les médias traditionnels sont ils entrain de perdre leurs places ?

 

Les canaux traditionnels vont persister ? On ne sait pas. Ce qu’on peut dire qu’ils ont toujours une place dans la diffusion de l’information. Peut importe le support, l’essentiel est que tout le monde aie accès à l’information et celle-ci doit être lue par tout le monde. La situation actuelle donne tendance à l’internet et aux nouvelles technologies. Les annonceurs se convergent vers l’internet.

Grâce aux réseaux sociaux, le monde est désormais ouvert, accessible, « plat »

L’Afrique ne serait pas en retard par rapport à d’autre continents ?

L’écart entre le Nord et le Sud est de moins en moins significatif. Plus personne n’en doute aujourd’hui : les technologies de l’information et de la communication changent la donne pour les pays les moins développés. Socialement, économiquement, politiquement, elles ouvrent un nouvel univers de possibles. Au Kenya et dans d’autres pays africains, le téléphone mobile devient un outil de transfert d’argent capable de remplacer la carte bleue, grâce au système mobile banking. Ce qui n’est pas le cas pour l’Europe et l’Amérique. Leur manque d’infrastructures devient dans certains cas une force permettant une plus grande souplesse. Grâce aux réseaux sociaux, au téléphone via internet, au mobile, au mail, le monde est désormais ouvert, accessible, « plat ». Les contingences du passé disparaissent une à une. Bien entendu, il faut raison garder. Tout ne va pas changer du jour en lendemain. Les retards abyssaux ne vont pas être rattrapés dans tous les domaines. Cela étant, l’année 2011 avec ses révoltes et révolutions laisse imaginer que plus rien ne sera jamais comme avant.

 L’internet, c’est aussi une vie plus transparente. N’est ce pas un danger qui menace la vie privée ?

Chaque utilisateur doit être conscient de ce qu’il publie sur son mur ou sur internet. C’est une question d’éducation citoyenne. Chaque pays doit imposer un cadre juridique, une réglementation claire à propos de la confidentialité et de la vie privée.

D’après vous, l’internet de demain serait comment ?

C’est imaginable. On ne sait pas encore ce que serait l’internet de demain. Actuellement, tout le monde parle de l’internet des objets où chaque objet est sur internet, a une présence en ligne. Il y a aussi le web sémantique, c’est-à-dire un ensemble de technologies visant à rendre le contenu des ressources du web accessible et utilisable par les programmes et agents logiciels, grâce à un système de métadonnées formelles.

 

Propos recueillis par Lova Rafidiarisoa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s